Art urbain contemporain Emmanuel Brejon

Emmanuel Brejon

– L’embelliste

Issu du graffiti (1996-2004) et membre de l’Ensemble Angelico, je représente aujourd’hui le concept d’Art urbain sacré. Bienvenue dans mon univers.

Démarche artistique

C’est en 1996, à l’âge de 12 ans, qu’Emmanuel Brejon débute sa pratique artistique, nourrie par sa fascination pour les nombreux tags qui ornent les murs de son collège de Perpignan. Comme beaucoup de gamins, il commence par gribouiller sur les pages de ses cahiers avant de couvrir à son tour les murs de son établissement. Il bascule peu à peu dans l’illégalité en imposant son Blaze sur les infrastructures des voies ferrées et des autoroutes, ainsi que sur les trains et les métros. 

En novembre 2003, le jeune artiste fait une expérience spirituelle qui marque définitivement sa vie et sa vocation de graffeur. Convaincu de l’existence d’un Dieu vivant et agissant par amour en toute chose, Emmanuel met fin à toutes ses pratiques illégales et s’oriente vers une nouvelle forme de création picturale qu’il décrit lui-même comme un « Art urbain sacré ». Réalisée le plus souvent sur toile en atelier, ou sur un mur qu’on lui confie tout spécialement, sa peinture associe son passé issu du graffiti à son expérience personnelle de Dieu. Fort de cette double influence, Emmanuel parvient à retranscrire la dynamique du Graff par des jets toujours simples, tout en sobriété, quel que soit le médium employé -bombe, encres ou acryliques-, traduisant une énergie singulière qui lui est propre. Si ses créations s’approchent parfois de l’abstraction, elles ne cèdent jamais à la facilité ou à un certain hermétisme car la lettre reste toujours présente, en occupant souvent une place prépondérante dans la composition.

Soucieux de l’équilibre de cette dernière, Emmanuel cherche sans relâche l’harmonie des couleurs et des lignes jusqu’à obtenir sur toile l’équivalent d’un « extrait de mur ». En effet, chacune de ses réalisations apparaît comme la partie la plus belle d’une création murale qu’on aurait découpé et encadré pour l’accrocher dans un salon. Pour lui, le tag et le throw-up possèdent plus de puissance et d’expression que de larges fresques longuement travaillées, aussi s’y intéresse-t-il davantage.

Outre son observation assidue du travail d’autres artistes issus du graffiti et du post-graffiti, Emmanuel puise ses principales sources d’inspiration dans les textes sacrés ainsi que dans la musique chrétienne, en particulier la worship anglo-saxonne, afin de conférer à sa peinture un caractère proprement spirituel et édifiant.

C’est cette dimension apostolique qui compte aujourd’hui le plus aux yeux d’Emmanuel et c’est ce qui fait toute la spécificité de son œuvre. Issue d’un subtil mélange d’inspirations dont son auteur s’est progressivement imprégné, elle tente de traduire l’omniprésence d’un Dieu créateur par amour, à travers une plastique originale, moderne et intemporelle.

Maximilien Ambroselli
Docteur en histoire de l’art
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

l’atelier

679 chemin mon paradis
83200 TOULON – FRANCE
+33(0)6 68 45 02 25
emmanuelbrejon@gmail.com

Inscrivez-vous aux news

Emmanuel Brejon – Tous droits réservés ©2019-2023